Hossein Tallal

1942-2022

Hossein Tallal est né en 1942 et décédé en 2022, il a vécu et travaillé à Casablanca.
Sa pratique de la peinture commence dans les années 1950. Il s’installe à Paris dès les années soixante où il peint et fréquente les cercles artistiques de l’époque, notamment le peintre marocain Ahmed Cherkaoui. Sa participation au Salon d’hiver de Marrakech en 1965 lui vaut le premier prix et sa première exposition individuelle a lieu, deux ans plus tard, à la galerie « La Roue », à Paris. Il participe, dès lors, à plusieurs expositions à travers le monde, en Espagne, au Danemark, aux États-Unis ou encore en Égypte.
Tallal a commencé par des personnages de cirques, des clowns qu’il peignait sur toile ou sur bois dans des compositions frontales. Puis sa démarche évolue vers une représentation, en noir et blanc, d’enfants aux visages amputés ou atrophiés, corps réduits à des bustes. On distingue également dans la période 1970/1980 des hommes et des femmes avec des visages d’animaux ou des silhouettes d’animaux (chats, singes). C’est enfin les portraits de femmes, défigurées en leur début, ou des « têtes », selon son expression. Ces têtes se détachent sur des fonds monochromes ; elles portent des coiffes différentes les unes des autres, la bouche est souvent d’un rouge écarlate et les yeux sont mi-clos. Les contours sont constitués de traits en pleine vibration. Les couleurs sont dans des nuances bleu, rose, jaune, vert et qui paradoxalement accentuent la lourde tristesse du visage. L’ensemble laisse une impression de mélancolie résignée qui suggère une crise existentielle.
Source: Fondation Attijariwafa Bank

Sort by

There are no product yet!